Double frise tête-bêche - ESPRIMM

Double frise tête-bêche - ESPRIMM

Daniel BUREN
Boulogne-Billancourt
2018
40 m2
Sculpture et installation
Daniel Buren
Daniel Buren
Daniel Buren 3
Le projet

Marqueterie de Corian, hall de 40m²

Cette œuvre in situ, créée par Daniel Buren a été réalisée sous son strict contrôle. Outre les codes stylistiques habituels de l’artiste (bande de 8,7 cm), sa composition se veut le reflet d’œuvre qui aurait été pliée en deux et qui se duplique donc dans une logique d’image inversée « tête-bêche ». L’utilisation du Corian par Daniel Buren pour Tête-bêche est un hommage à l’usage rare de ce matériau en façade.

L'artiste

Daniel Buren est né en 1938 à Boulogne-Billancourt. Fin 1966, il s’associe à Mosset, Parmentier et Toroni pour une série de manifestations qui vont bouleverser les pratiques artistiques et dénoncer l’obsolescence des lieux d’exposition à Paris à cette époque, notamment les salons. Il utilise pour ses peintures des toiles qui sont des tissus pré-rayés et intervient de façon minimale en recouvrant de peinture blanche les deux bandes colorées extrêmes. Il passe ensuite d’un travail sur la peinture à un travail sur l’espace et le contexte en utilisant des bandes verticales de 8, 7 cm de large alternativement blanches et colorées qui deviennent à ce moment ce qu’il a dénommé un «outil visuel». Cet invariant se retrouve sur des matériaux de toutes sortes : tissu, bois, verre, pierre, cuivre, ciment, miroir, plastique, et confronté à des milliers de variables dans des lieux publics ou privés, extérieurs ou intérieurs. Daniel Buren participe aux Documenta de 1972, 1977 et 1982. En 1986, il gagne le Lion d’or du meilleur pavillon avec Coupé, découpé, taillé, gravé à la Biennale de Venise. Parmi ses réalisations les plus remarquées, on peut noter Dominant-Dominé au Capc de Bordeaux (1991), Les couleurs mélangées à la Kunsthaus de Bregenz (2001), Le Musée qui n’existait pas au Centre Pompidou (2002), Transitions: works in situ au Municipal Museum of Art de Toyota (2003), et The eye of the storm au Musée Guggenheim de New York (2005). En octobre 2008, il investit tout le Musée Picasso, à Paris, avec l’exposition La Coupure. Il collabore régulièrement avec des architectes comme Patrick Bouchain qui l’a assisté pour Les deux plateaux au Palais Royal à Paris (1985-1986), Charles Vandenhove, Joseph Kleihues, Jean-Michel Wilmotte, Dominique Perrault et Jean Nouvel.